Prix d’un monte escalier en 2024 (+Conseils)

Le prix d'un monte escalier neuf est de 5500€ en moyenne.  Ce prix est assez élevé mais reste un investissement nécessaire et pratique pour les personnes âgées qui ont des difficultés à monter des escaliers. 

Dans notre guide, nous souhaitons vous apporter un maximum d'éléments pour bien acheter votre futur monte escalier en répondant notamment à plusieurs questions essentiels : 

  • Quelles caractéristiques font monter les prix d'un monte escalier ? 
  • Quels modèles choisir ? Faut-il louer ou acheter neuf monte escalier ?
  • Quels budgets prévoir en fonction de votre typologie d'escalier ?
  • Quelles sont les aides financières disponibles pour financer mon achat de monte escalier ? 

Explications ci-dessous. 

Tarif monte escalier moderne

Les points à connaitre

> Le devis d’un monte escalier doit être détaillé et personnalisé. Il doit mentionner le prix du matériel, le coût de la pose, la durée de la garantie, les modalités de paiement et les conditions de rétractation.

> Il existe des aides financières pour réduire le coût d’un monte escalier, comme le crédit d’impôt, la TVA réduite, l’aide personnalisée à l’autonomie (APA), les subventions de l’Agence nationale de l’habitat (Anah) ou les prêts à taux zéro.

> Il est possible d’acheter un monte escalier d’occasion, à condition de vérifier son état, sa conformité aux normes de sécurité, sa garantie et son service après-vente. Le prix d’un monte escalier d’occasion est généralement inférieur de 30% à 50% à celui d’un modèle neuf.

> Il est également possible de revendre un monte escalier, en passant par des sites spécialisés, des associations ou des professionnels. Le prix de revente dépend de l’âge, du modèle et de l’état du monte escalier.

Quel est le prix d’un monte escalier avec pose ?

Le prix d’un monte escalier est de 5500€ en moyenne. Le tarif varie de 1700 € à 12000 € pose comprise selon les marques, les modèles, les options et configuration de l’escalier. 

Vous trouverez un récapitulatif des prix moyens des montes escaliers constatés par typologie d'escaliers ci-dessous :

Type de monte escalier

Prix Moyen Monte escalier

Droit

3 000 – 6 000 €

Tournant

6 000 – 12 000 €

Étroit

3 000 – 10 000 €

Colimaçon

5 000 – 10 000 €

Debout

3 000 – 7 000 €

Mobile

1 700 – 2 000 €

Extérieur

3 000 – 5 000 €

Cabine

15 000 – 18 000 €

Ascenseur de maison

15 000 – 30 000 €

Élévateur PMR

9 000 – 18 000 €

Les critères qui font varier le prix d’un monte escalier

La marque du monte escalier

Le prix d’un monte escalier varie en fonction des marques, de leur ancienneté et de leur renommée.

On peut notamment citer des marques connues de monte escalier : Accédons, Acorn, Handicare, Otolift, PrimaVital, Stannah et TK Elevator. 

Voir notre guide complet sur le comparatif de marque de monte escalier.

Les fonctionnalités du monte escalier

Les options choisies en supplément au modèle standard peuvent également augmenter la facture :

  • siège relevable,
  • repose pied rabattable et lumineux,
  • confort du fauteuil,
  • repliage du monte escalier,
  • une plus grande vitesse de monter,
  • ergonomie des commandes,
  • appui tête,
  • etc.
Liste de prix de pose du monte escalier

La configuration de l’escalier

Les configurations complexes ou très atypiques nécessitent davantage de travail sur mesure pour adapter parfaitement un monte escalier à son environnement.

Ainsi, un monte escalier en colimaçon est plus couteux qu’un monte escalier droit.

Le prix de pose du monte escalier

Les frais de pose du monte escalier sont souvent intégrés au prix d’achat. Néanmoins, c’est un point dont il faut s’assurer, car ce n’est pas toujours le cas. 

Comptez en moyenne 2 000 € pour le tarif d'installation d'un monte escalier uniquement.

Evidemment, ce prix varie selon différents critères, dont notamment les éventuels travaux d’adaptation nécessaires pour poser le monte escalier, la configuration du logement, la structure de l’escalier (droit, courbe, en colimaçon, étroit, etc.) ou encore le type de monte escalier à poser.

Comment choisir son monte escalier ?

Le choix d’un monte escalier dépend principalement de 5 points : 

  1. Le type d’escalier à équiper
  2. De la mobilité et du confort de l’utilisateur
  3. De la sécurité à appliquer
  4. Du design
  5. De la garantie et du service après-vente

Le type d’escalier

Le type d’escalier est le premier critère à prendre en compte. Il détermine le modèle de monte escalier le plus adapté. 

  • Il faut mesurer la largeur, la longueur, la hauteur et le nombre de marches de son escalier, ainsi que la présence ou non de courbes, de paliers ou d’obstacles. 
  • Il faut également vérifier la solidité du mur ou de la rampe sur lesquels le rail sera fixé.

Voici ci-dessous un résumé pour bien choisir votre monte escalier via un rapport Caractéristiques / Prix

Type d'escalier

Caractéristiques

Prix moyen pour s'équiper d'un monte escalier

Escalier droit

Le plus simple et le moins cher à équiper.

Le rail est linéaire et se fixe directement sur les marches ou sur le mur.

de 3 000 € à 5 000 €

Escalier tournant

Comporte un ou plusieurs virages, ce qui nécessite un rail courbé et sur mesure.

Le rail peut être fixé sur la rampe ou sur le mur.

de 6 000 € à 12 000 € 

Escalier en colimaçon

Présente une forme hélicoïdale, ce qui rend son équipement plus complexe et plus coûteux.

Le rail doit être conçu spécialement pour épouser la courbe de l’escalier. 

 de 5 000 € à 10 000 €

Escalier extérieur

Se situe à l’extérieur du domicile, ce qui implique un rail et un siège résistants aux intempéries.

Le rail peut être fixé sur les marches ou sur des poteaux. 

de 3 000 € à 5 000 €

Le confort de l’utilisateur d'un monte escalier

La mobilité de l’utilisateur

La mobilité de l’utilisateur est un critère essentiel pour choisir le type de siège ou de plateforme, ainsi que les options de personnalisation du monte escalier.

On distingue deux types de monte escaliers selon la position de l’utilisateur :

Le monte escalier assis

  • il est équipé d’un siège pivotant et réglable, qui permet à l’utilisateur de s’asseoir et de se relever facilement
  • le siège doit être doté d’une ceinture de sécurité, d’un détecteur d’obstacles, d’un système d’arrêt d’urgence et d’une télécommande
  • le monte escalier assis convient aux personnes qui peuvent se tenir assises et qui ont une bonne stabilité

Le monte escalier debout

  • il est équipé d’une plateforme sur laquelle l’utilisateur se tient debout ou en appui sur un repose-fesses
  • la plateforme doit être munie d’un garde-corps, d’un détecteur d’obstacles, d’un système d’arrêt d’urgence et d’une télécommande
  • le monte escalier debout convient aux personnes qui ont des difficultés à plier les genoux ou qui ont un escalier trop étroit pour accueillir un siège

Le confort de l’utilisateur

Le niveau de confort dépend du type de siège ou de plateforme choisi. 

  • Il faut tenir compte de la taille, du poids, de la morphologie et des préférences de l’utilisateur. 
  • Il faut également vérifier la facilité d’utilisation, la souplesse de la commande, la présence d’accoudoirs, de repose-pieds, de ceinture de sécurité, etc.

Le confort de l’utilisateur peut être amélioré par des options de personnalisation du monte escalier, comme :

  • Le choix du mode de commande du monte escalier, par une télécommande sans fil ou par un joystick intégré au siège ou à la plateforme, selon la facilité d’utilisation.
  • Le choix du mode de repliage du monte escalier, manuel ou automatique, selon le gain de place recherché.
  • Le choix du côté du rail, droit ou gauche, selon la configuration de l’escalier et la préférence de l’utilisateur.
  • Le choix du mode de fixation du rail, sur les marches ou sur le mur, selon l’esthétique et la solidité souhaitées.

La sécurité

La sécurité est primordiale pour éviter les accidents. 

  • Il faut s’assurer que le monte escalier respecte les normes européennes de qualité et de sécurité (CE). 
  • Il faut également vérifier la présence de dispositifs de sécurité tels que les capteurs d’obstacles, les freins, les batteries de secours, les arrêts d’urgence, etc.

Consulter notre guide complet sur les éléments de sécurité des monte escaliers.

L’esthétique

L’esthétique est importante pour ne pas dénaturer son intérieur. 

  • Il faut choisir un monte escalier qui s’intègre harmonieusement à son décor. 
  • Il faut également tenir compte de la couleur, du design, du matériau et de la finition du rail, du siège ou de la plateforme.
  • Il faut enfin vérifier la possibilité de replier le monte escalier lorsqu’il n’est pas utilisé, pour libérer l’espace.
monte-escalier droit

La garantie et le service après-vente

La garantie et le service après-vente sont essentiels pour assurer la durabilité et la fiabilité du monte escalier. 

  • Il faut se renseigner sur la durée et les conditions de la garantie, ainsi que sur les modalités de maintenance et de dépannage.
  • Il faut également vérifier la disponibilité et la proximité du service client.

Il existe des aides financières pour réduire le coût d’un monte escalier et financer votre projet. Consulter notre guide complet sur les aides à la mobilité ici.

Que demander lors du devis ?

Il y a 4 éléments à demander lors de votre devis pour la pose d'un monte escalier :

  1. Les différents prix
  2. Les délais
  3. Les conditions de rétractation 
  4. Les frais de maintenance et de dépannage

Éléments du devis

Informations à demander

Les prix

  • coût du matériel
  • coût de la livraison
  • coût de l’installation
  • coût de la mise en service et de la formation
  • modalités de paiement
  • facilités de financement
  • réductions ou promotions éventuelles.

Les délais

Temps nécessaire pour la livraison et l’installation du monte escalier

  •  date précise
  • engagement écrit de la part du fournisseur
  • éventuels retards ou imprévus
  • pénalités applicables en cas de non-respect des délais

Les conditions de rétractation

Elles permettent de changer d’avis et d’annuler sa commande dans un délai légal de 14 jours à compter de la signature du contrat

  • modalités de rétractation
  • frais de retour ou de démontage
  • délais de remboursement

Les frais de maintenance et de dépannage

Coût des interventions nécessaires pour assurer le bon fonctionnement du monte escalier

  •  détail des prestations incluses dans le contrat
  • fréquence des visites
  • coût des pièces détachées
  • délai d’intervention

Pour obtenir le meilleur prix et le meilleur service, nous vous conseillons de demander plusieurs offres de monte escaliers auprès de différents fournisseurs. En faisant cela, vous faites jouer la concurrence en baissant les prix.

Achat neuf ou occasion : quels sont les avantages et les inconvénients ?

L’achat d’un monte escalier neuf ou d’occasion présente des avantages et des inconvénients qu’il faut bien peser avant de prendre sa décision.

Voici un tableau qui résume les critères de différence d'un monte escalier neuf et d'occasion :

Critères

Monte escalier neuf

Monte escalier occasion

Prix

Plus élevé

Plus bas

Choix

Plus large

Plus restreint

Adaptation

Sur mesure

Standard

Qualité

Optimale

Variable

Garantie

Plus longue

Plus courte

Service après-vente

Plus complet

Plus limité

En résumé, le monte escalier neuf offre plus de possibilités de personnalisation, de qualité, de garantie et de service après-vente, mais il coûte plus cher.

Le monte escalier d’occasion offre plus de possibilités d’économie, de rapidité et de simplicité, mais il présente plus de risques de panne, d’usure et d’obsolescence.

Comment choisir un monte escalier d’occasion ?

Le prix d’un monte escalier d’occasion dépend de l’état, de l’âge et de la garantie du matériel. Il est généralement moins cher qu’un monte escalier neuf, mais il présente aussi plus de risques. 

Il faut donc être vigilant et vérifier plusieurs points avant d’acheter un monte escalier d’occasion :

  • L’origine : il faut s’assurer que le monte escalier provient d’un vendeur sérieux et fiable, qui peut fournir les factures, les certificats de conformité, les notices d’utilisation et les preuves de maintenance. Il faut également se méfier des offres trop alléchantes ou trop floues, qui peuvent cacher des arnaques ou des vices cachés.
  • L’état : il faut inspecter le monte escalier et tester son fonctionnement. Il faut vérifier l’usure du rail, du siège, de la plateforme, du moteur, de la batterie, des commandes, etc. Il faut également s’assurer que le monte escalier est propre, sans traces de rouille, de moisissure ou de saleté.
  • L’âge : il faut connaître la date de fabrication et d’installation du monte escalier, ainsi que le nombre d’heures d’utilisation. Il faut savoir qu’un monte escalier a une durée de vie moyenne de 10 ans, et qu’il perd de sa valeur avec le temps. Il faut également se renseigner sur la disponibilité des pièces détachées, qui peuvent être difficiles à trouver pour les modèles anciens ou obsolètes.
  • La garantie : il faut demander si le monte escalier est encore sous garantie, et si oui, pour combien de temps et sous quelles conditions. Il faut également demander si le vendeur propose une garantie supplémentaire, qui peut être payante ou gratuite, et qui peut couvrir les frais de maintenance, de dépannage ou de remplacement.
Achat neuf ou occasion monte escalier

Quel est le prix moyen d’un monte escalier d’occasion ?

Le prix d’un monte escalier d’occasion dépend de l’état, de l’âge, de la garantie et de la provenance du matériel. Il est généralement inférieur de 50% à 70% au prix d’un monte escalier neuf.

On peut estimer une fourchette de prix selon les catégories de monte escaliers :

  • Le monte escalier droit : il coûte entre 1 500 € et 3 000 € en moyenne. Il est le moins cher car il est facile à adapter et à installer sur un autre escalier.

  • Le monte escalier tournant : il coûte entre 3 000 € et 5 000 € en moyenne. Il est plus cher car il nécessite une étude spécifique et un devis sur mesure pour chaque escalier.

  • Le monte escalier extérieur : il coûte entre 2 000 € et 4 000 € en moyenne. Il est plus cher car il doit résister aux conditions climatiques et aux normes de sécurité spécifiques.

  • Le monte escalier debout : il coûte entre 1 500 € et 3 500 € en moyenne. Il est plus cher car il offre un niveau de confort et de sécurité supérieur.

  • Le monte escalier assis-debout : il coûte entre 2 000 € et 4 500 € en moyenne. Il est plus cher car il offre une plus grande flexibilité et une meilleure ergonomie.

Le monte escalier d’occasion est donc une solution intéressante pour :

  • Permettre de réaliser des économies significatives à l'achat.
  • Offrir une installation rapide et une garantie minimale.
  • Les personnes ayant un budget restreint ou un besoin temporaire de monte escalier.

Rappel : le prix moyen d’un monte escalier d’occasion se situe entre 1 500 € et 5 000 €, selon les critères mentionnés ci-dessus.

Il faut toutefois garder à l’esprit que le prix d’un monte escalier d’occasion n’est pas fixe, et qu’il peut varier selon l’offre et la demande, la saison, la région, etc. Il faut donc comparer les offres et négocier le prix avec le vendeur.

monte-escalier le moins cher

Quel est le monte-escalier le moins cher ?

Le monte-escalier le moins cher sur le marché est généralement le monte-escalier droit

Son installation est plus simple qu’un modèle tournant ou en colimaçon, ce qui contribue à réduire les coûts.

Cependant, le prix peut varier en fonction des options et des finitions choisies. Il est recommandé de demander plusieurs devis pour obtenir le meilleur prix possible.

Comment revendre ou donner un monte escalier ?

Si l’on n’a plus besoin de son monte escalier, ou si l’on souhaite en changer, il est possible de le revendre ou de le donner. Voici les différentes options possibles :

  • La revente à un particulier : elle permet de récupérer une partie du prix d’achat du monte escalier, et de faire bénéficier d’un autre utilisateur d’un matériel de qualité. Il faut toutefois être conscient que la revente d’un monte escalier d’occasion n’est pas facile, car il faut trouver un acheteur qui a le même type d’escalier, et qui accepte de payer les frais de démontage, de transport et de remontage.
    Il faut également respecter les obligations légales, telles que la délivrance d’une facture, la garantie des vices cachés, etc. Il existe des sites spécialisés qui facilitent la mise en relation entre vendeurs et acheteurs de monte escaliers d’occasion.

  • La reprise par un professionnel : elle permet de bénéficier d’une offre de reprise de son monte escalier par un fournisseur ou un installateur, qui se charge de le démonter, de le transporter et de le remettre en état. Il faut toutefois savoir que la reprise par un professionnel n’est pas très avantageuse, car le prix proposé est souvent très bas, et il est souvent conditionné à l’achat d’un nouveau monte escalier.
    Il faut également se méfier des offres trop alléchantes, qui peuvent cacher des frais cachés ou des clauses abusives. Il est donc conseillé de comparer les offres de reprise, et de demander un contrat écrit et détaillé.

  • Le don à une association : il permet de faire une bonne action, et de bénéficier d’une réduction d’impôt de 66% du montant du don.

comparez les meilleurs services pour séniors et personnes à mobilité réduite

Service Gratuit & Rapide